Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour une définition du combat commun.

La division mine les nationalistes. Au niveau de la base des militants aussi. Pourtant cette base est la première à réclamer l'unité. "On est tous dans la même tranchée". En effet, en finir avec des querelles stupides et parisiennes peut paraître censé. Mais pour combattre ensemble, encore faut-il avoir les mêmes ennemis et les mêmes objectifs généraux.

1°)

-Le nationalisme vise aussi à ce que tous les peuples conscients et vivants puissent s'épanouir à l'intérieur de leur propre nation légitime.

-La Nation est la seule échelle qui puisse permettre de lutter contre le mondialisme.

-Le nationaliste est conscient de livrer une guerre mondiale et totale (partout et par tous les moyens), au delà de la France.

2°)

-Le camarade lutte pour le déclenchement d'une révolution, par tous les moyens possibles.

-Cette révolution doit permettre l'instauration d'un état socialiste, national, fondé sur la souveraineté active du peuple français, le mérite, la tradition.

-La révolution doit passer par la jonction avec toutes les forces vives du peuple français. Qu'elles soient de gauche, de droite, travailleurs, chômeurs, français de souches ou français extra-européens.

-Cette jonction ne peut s'accomplir que par le militantisme social actif et au pire, le statu quo avec les mouvements populaires qui se battent contre les mêmes ennemis et partagent les mêmes valeurs basiques que nous.

3°)

-Le premier ennemi, c'est le système bancaire international et son idéologie mondialiste.

-Le second ennemi, c'est le régime de la Vème République et tous ceux qui le soutiennent officiellement (gouvernement, police, etc), et officieusement (lobbys, médias, etc).

-Les autres ennemis sont d'une manière générale tous ceux qui prônent la destruction de la France, de l'Europe, de nos valeurs, et d'une manière générale, les ennemis des peuples. C'est à dire les mondialistes et les impérialistes en tous genre (islamistes, trotskystes, sionistes, sous-prolétariat contre-révolutionnaire, parasites sociaux...).

4°)

-Considérant les circonstances, la Russie et les pays non-alignés constituent pour le moment le seul axe de résistance au mondialisme, il faut donc les soutenir sur tous les fronts.

-Il faut détruire la droite atlantiste, pro-sioniste, pro-américaine, libérale et capitaliste qui gangrène le camp nationaliste.

-Il faut favoriser par tous les moyens l'émergence d'une conscience révolutionnaire à tous les niveaux de la société.

-Il faut faire en sorte que le risque de révolution ou de guerre civile en France soit perçu par les puissances susceptibles de nous soutenir dans le futur.

Partager cet article

Repost 0