Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par pitié, cessez de parler de « dictature socialiste » !!!

Cette expression débile est non seulement ridicule et fausse, mais elle est aussi contre-productive. Nous allons tenter brièvement de démontrer pourquoi.

Le premier mensonge, c’est affirmer que le gouvernement actuel serait socialiste. C’est même plus qu’un mensonge, c’est une escroquerie politique en faveur de la « droite ».

Les agissements du gouvernement actuel s’inscrivent dans la droite ligne de son prédécesseur. Non seulement le PS n’a plus rien de socialiste depuis Mitterand, mais avant même d’être élu, Hollande allait rassurer les traders de la city londonienne, leur déclarant publiquement que son gouvernement ne s’attaquerait pas au capitalisme ni au libéralisme. Ce que les droitards dénoncent à tort comme socialiste, c’est un étatisme détourné de sa mission originelle (qui existait sous Sarko et Chirac), le fiscalisme (une prédation mafieuse qui n’est pas nouvelle en France) et quelques avancées sociétales libertaires, qui ne servent qu’à amuser la galerie.
Le mariage homo n’est pas socialiste, c’est au contraire une revendication bourgeoise et parisienne, qui permet de détourner un peu les français de leurs vrais problèmes.
Bref, le PS n’est que l’aile gauchiste (et non l’aile gauche) d’un parti capitaliste unique, l’UMPS.
Le gouvernement actuel n’est PAS socialiste, affirmer le contraire c’est sous-entendre que le capitalisme et le libéralisme sont la solution à nos problèmes.

Ensuite, qu’est ce que la dictature ?
Dans le sens commun, ce terme désigne tout simplement un régime autocratique (un seul chef) imposant une loi arbitraire au peuple qu’il gouverne. On comprend la dictature comme l’inverse de la démocratie, (qui elle serait le régime idéal selon la pensée unique).
Le gouvernement du PS est-il une dictature ? Le mandat de François Hollande est il une dictature ?
Assurément, la loi que nous subissons est arbitraire, puisque nous n’avons aucune participation ni véto à son élaboration. Le pouvoir peut nous réprimer à son aise. Mais il faut souligner que nos lois et notre répression ne sont pas du ressort de François Hollande. 80% des lois françaises sont produites à Bruxelles. On devrait donc parler de « Dictature européenne » si l’Europe n’était pas une oligarchie, ce qui est pire. Dans une dictature, l’autocrate est visible, on sait qui est le responsable, alors qu’une oligarchie n’a pas de visage. Ou plutôt elle en a mille, interchangeables, comme nos politiciens actuels.
Hollande a-t-il un quelconque pouvoir personnel ? Il est permis de sérieusement en douter. François Hollande a remplacé DSK à la candidature du PS. Hollande n’est qu’un usurier de l’Union Européenne et du Parti Socialiste, qui est de fait oligarchique. Donc inutile de se fantasmer un « Hollande dictateur », puisqu’il ne sert qu’à amuser la galerie. Pour être plus juste, on peut dire que François Hollande n’est qu’un acteur tarifé, un porte-parole, un représentant de boutique.

Pour aller plus loin, interrogeons nous. Qui sont les gens qui parlent de « dictature socialiste » ?
D’une manière générale, l’opposition. Donc, en large partie, la droite, c’est-à-dire l’UMP et divers partis libéraux. Hollande a été élu au suffrage universel ; Sarkozy aussi. Les mêmes personnes n’ont pourtant pas hurlé à la « dictature sarkozyste » auparavant ? Je ne comprends pas. Hollande se sert d’outils de répression développés par Sarkozy. Il prolonge la politique étrangère de Sarkozy (notamment en Syrie). Il applique les lois votées par la droite (l’écotaxe).

Ainsi, le dernier grand piège du slogan « dictature socialiste », c’est de réclamer l’alternance, le retour de la droite.

Soulignons, pour enfoncer le clou, que beaucoup de gens qui aujourd’hui s’émeuvent de voir les CRS gazer et frapper des manifestants pacifiques de La Manif Pour Tous, applaudissaient quand le même traitement était réservé aux ouvriers manifestant contre les délocalisations. Arrêtons l’hypocrisie.

Nous, nationalistes, avons compris que l’UMP et le PS se valent. Nous ne voulons pas plus de la droite capitaliste que de la gauche pourrie. Laissons les slogans de droitards aux droitards.
Les nôtres resteront :

« LIBRE, SOCIAL, NATIONAL ! »

« NI DROITE, NI GAUCHE, REVOLUTION ! »

Partager cet article

Repost 0