Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A toute fin utile....

Face au confusionnisme, face au négationnisme, il est de notre devoir de rappeler le véritable sens de la quenelle.
Non, ce n'est pas un bras-d'honneur nazi inversé.

La quenelle se pratique à l'origine lorsque l'on casse quelqu'un. Lorsqu'on est l'auteur d'une remarque acerbe et magistrale qui le laisse sans voix, et par extension, lorsqu'on est l'auteur d'une action qui emmerde quelqu’un.
L'action ou la parole offensive est incarnée par une quenelle, spécialité culinaire caractéristique, qui de manière symbolique est prise à la main, et introduite plus ou moins profondément dans le rectum de la personne (ou des personnes) visées par ladite parole ou acte.
En gros, on prend une quenelle et on l'enfonce dans le cul de quelqu'un, jusqu'au coude ou jusqu'à l'épaule, c'est selon.

Le calibre de la quenelle serait encore incertain: par calibre, entends-t-on le diamètre de la quenelle, ou sa profondeur?
C'est une nouvelle manière de dire ""j'tai cassé""" (pour ceux qui se souviennent de la culture incomparable du début des années 2000 et du chef-d'oeuvre de cinéma qu'est "Brice de Nice").

La quenelle, c'est donc un geste vulgaire, très imagé, mais aussi très explicite. Il est incompréhensible qu'on s'interroge encore sur son sens si évident.
Poser devant une synagogue ou un temple maçonnique en faisant une quenelle peut signifier deux choses:
"""Ils nous la mettent profond.""" ou """On va la leur mettre profond""".
Anelka faisant une quenelle après avoir marqué un but, ça veut simplement dire: """J'vous l'ai mise profond, bande de bâtards. """

D'une manière générale, la quenelle est un geste sympathique, une manière d'exprimer un certain ras-le-bol et de promettre à nos dirigeants qui nous glissent des quenelles quotidiennement, que c'est nous, qui bientôt martyriserons leurs sphincters à coups de spécialités culinaires à base de farine.
Brûler un radar, par exemple, c'est glisser une petite quenelle à l'Etat.

Malheureusement, la quenelle peut être effectuée par n'importe quel crétin et dans n'importe quel contexte (comme cette bande de salafistes effectuant une quenelle devant le panneau de Poitiers). Il faut donc éviter de s'emballer pour ce qui n'est qu'un sympathique effet de mode, ou plutôt une illustration, un indice de lecture du mal-être français, de la rupture culturelle, politique et sociale qui sépare le pays réel des partisans du régime.

En tout cas, que tous les dissidents adolescents profitent de cette période gentille qui s'apparente au Glastnost. Lorsque les circonstances pousseront le régime à se radicaliser, la quenelle sera peut être passible d'exécution sommaire (elle est déjà officiellement passible de mort sociale, représailles diverses et condamnations officielles).

Restons amusés et bienveillants, glissons des quenelles mais ne nous faisons pas d'illusions.
La révolution ne se fera pas à coups de quenelles, mais à coups de kalashnikov.

Partager cet article

Repost 0